Comment Netflix ubèrise le sous-titrage de ses séries

Pour traduire ses séries, la plateforme de streaming a décidé elle aussi de se passer des professionnels pour faire appel à moindre frais aux talents linguistiques de sa communauté. Ou quand la logique low-cost devient la nouvelle norme...
10/04/2017

 

Netflix, c’est un pionner, celui qui a changé le visage du streaming (légal) à jamais. En France, on compte un peu plus de 600.000 abonnés dont la plupart sont dans la tranche des 18-35 ans.

 

Netflix a toujours été le premier à innover, (pour ne citer que l’algorithme de préférences), inventant même à lui seul le concept de vidéo à la demande.

 

Netflix, c’est aussi un catalogue comprenant des milliers d’heures de séries et de films en –presque- toutes les langues. Le problème à l’heure actuelle, c’est les sous-titres. En proposant une quantité impressionnante de contenu, la société –peut être par manque de temps ou de moyen- délaisse cet aspect pourtant important. Ainsi, on se retrouve parfois avec des mots manquant, ou carrément des phrases qui n’ont pas trop de sens.

 

C’est pour ça qu’aujourd’hui, la plateforme fait appel à des prestataires externes pour sous-titrer leurs séries, afin d’emmener son service to the next level. Cependant, ils ne comptent pas engager des traducteurs professionnels. Non, Netflix a d’autres plans : demander à sa communauté (en échange d’une rémunération) de contribuer à la traduction. Sur leurs site, ils expliquent : « Nous voulons que nos sous-titres soient fidèles à l’intention créative, tout en étant attentifs aux différences culturelles ». L’objectif de cette grande campagne de recrutement est donc d’apporter de la profondeur aux sous-titres. Pour postuler, pas besoin de CV ou de lettre de motivation, juste de passer le test et être assez bon pour pouvoir être retenu.

 

Capture d’écran du site https://npv.netflix.com/_assets/GLOBAL-NPV-Rate-Card-December-2016.pdf

 

 

Pour traduire une série anglophone en français, vous allez donc être payé $12 la minute. (Soit 11€). Avec un rythme d’à peu près 1 minute et demi de traduction par heure (j’ai déjà testé et je vous promet que c’est super long), vous pouvez empocher un petit pactole de $18. (17€). Ça peut paraître beaucoup, mais il faut savoir que les prix du marché sont bien plus élevés ; le site lapixeliere.com par exemple, propose le même service pour 22€ la minute, soit le double de ce qu’offre Netflix. Certes ce n’est qu’un exemple de sites parmi tant d’autres, mais au fil de mes recherches je  n’en ai pas trouvé un seul affichant des prix plus compétitifs que ceux de la plateforme américaine. Ils ne sont pas les premiers à ubériser le monde de la traduction –qui est déjà un secteur en pleine crise- puisque Buzzfeed, fait aussi traduire une partie de son contenu par des internautes.  

 

On se retrouve au final dans la même logique que pour Uber, Delivroo & co, dans cette logique d’économie folle où tout le monde peut avoir une (très mince) part de gâteau.

 

Alors, si tu maîtrises une langue étrangère et que c’est un peu la galère (ou pas), tu peux passer le test ici :

 

https://npv.co1.qualtrics.com/jfe/form/SV_42ri70uqdDRXIoJ

 

En te souhaitant bon courage !

 

 

Lydia Menez, 20 ans

Rechercher

×