Faut-il faire confiance aux chatbots de l'info ?

Le tout numérique arrive à son apogée. Focus sur "Ni plus, Ni moins", le nouveau média interactif de Facebook, qui risque de cartonner !
05/05/2017

 

 

« On ne lit plus l’actualité, on chat avec »

 

À seulement 21 ans, Tristan Lemoine et ses potes ont fondé leurs média en ligne, « Ni plus ni moins » sur Facebook. Le principe ? Un petit debrief de l’actualité, sous forme de conversation avec un robot. A vous de décider dans quelle direction votre lecture va, si vous voulez continuez la conversation pour en savoir plus sur le sujet ou zapper sur une autre news.

 

On a testé pour vous :

 

 

 

 

 

 

 

Les infos se veulent concises et objectives : elles sont un concentré synthétique de ce qu’on peut glaner un peu partout - sans pour autant préciser d’où elles viennent.

 

On a fait tester ce concept à Sebastien, 23 ans « On se sent plus proche de l’information. Nous sommes habitués à Facebook et Messenger,  du coup on a l’impression de parler avec quelqu’un qu’on connaît et qui est super cultivée. La présentation est originale, c’est une bonne idée. J’aime avoir le choix. Après il faudrait développer un peu plus... Par exemple lorsqu’on tape « je veux que tu me parles de terrorisme », il faudrait que le robot nous sorte l’actu la plus chaude par rapport à ce sujet »

 

 

Gif, citation, choix dans les réponses... Les fondateurs ont bien compris que la linéarité offerte par les médias traditionnels est un modèle démodé et que désormais, tout  se joue sur le terrain du multi-écrans. Si cette imbrication de deux réseaux sociaux reste un concept assez nouveau, il pourrait bien devenir le futur de notre internet.

 

 

Par Lydia Menez, 20 ans, étudiante

Rechercher

×