Le cheveu de la discorde : qu'est-ce que le phénomène "nappy" ?

Intriguée par les réactions des internautes après la diffusion d'une photo de Michelle Obama, les cheveux au naturel, Wendy a enquêté sur le phénomène "nappy pride"...Les femmes ont-elles toujours été fières de leurs cheveux crépus ?
28/04/2017

 

 

« Je savais que Michelle (Obama) en avait marre des lisseurs ».

 

A l’heure où les spécificités sont plus que jamais affirmées sur la toile à coup d’hashtags #nofilter #nomakeup #freckles. Sommes-nous en train de nous diriger vers un #NoDark&LovelyRelaxerNoMore*? Que cache la réaction des internautes face au cliché de Michelle Obama, ex première dame des Etats- Unis, abordant une coiffure avec ses cheveux naturels ?

 

J’ai toujours eu l’impression que dans la presse féminine pour intéresser le lecteur, il fallait parler d’un phénomène nouveau… même si le phénomène en question n’était pas vraiment nouveau. Par exemple, tous les printemps on nous annonce les dix nouvelles façons de maigrir avant l’été afin d’avoir la ligne dans notre bikini. Pourtant ça fait vingt ans qu’on nous le répète ! C’est cette même impression que j’ai ressenti lorsque j’ai croisé les nombreuses lignes de ces hebdomadaires évoquant le « nouveau phénomène » nappy.

 

Nappy qui veut dire en anglais crépu et qui a été réapproprié en tant que rétro-acronyme des mots natural et happy.

 

J’étais un peu perplexe. Le port du cheveu crépu est-il nouveau ? Et lorsque cette presse essaye de re-contextualiser le phénomène dans une chronologie historique, on nous parle de l’Afro politique de la Black Panther Alexa Davis. Pourtant, la femme rwandaise, jusqu’au XXe siècle, annonçait sa majorité et son célibat à l’aide de sa coiffure traditionnelle Amasunzu. L’homme rwandais portait aussi cette coiffure qui symbolisait sa bravoure et sa force en tant que guerrier. L’amasunzu est une combinaison de crêtes complexes réalisée avec un cheveu naturel. Aujourd’hui au Rwanda, quelques hommes continuent à porter cette coiffure traditionnelle. La femme Foulah, elle, avait de longues tresses collées, mélangées à des ornements. Le cheveu crépu a une fonction esthétique mais il peut aussi être un signe d’appartenance à un groupe et/ou un statut social. Bon d’accord à l’époque il n’y avait pas de smartphone pour annoncer son hashtag #nappy mais la célébration, l’importance et le respect du cheveu dans ces différentes communautés noires étaient là.

https://www.youtube.com/watch?time_continue=193&v=tlfIV5AVkTk

 

 

 

 

 

Avec l’essoufflement du mouvement Black Panthers aux Etats Unis au début des années 80 et la fin de la colonisation dans la deuxième partie du 20e siècle en Afrique, les extensions, tissages et produits en tout genre connaissent un succès chez la communauté noire. Le cheveu crépu est considéré comme (trop) difficile à coiffer. Tout est bon pour avoir le cheveu le plus raide, le plus lisse, le plus long et donc le plus beau. Beau ? C’est à ce moment-là qu’on peut se demander qu’est ce qui est considéré comme étant un cheveu beau. L’humoriste Chris Rock s’est aussi posé la question dans son documentaire « Good Hair », récompensé au festival Sundance, sortit en 2009 (https://www.youtube.com/watch?v=1m-4qxz08So). Les pubs de produits capillaires cessent de nous répéter qu’un cheveu sec et cassant est un cheveu moche et qu’il faut avoir un cheveu long et lisse pour être aussi jolie que le mannequin qui se promène les cheveux au vent et dit à la fin de la pub « Prends soin de toi ! ». 

 

Mais la communauté noire 2.0 n’est pas de cet avis. Depuis quelques années, les hashtags #BlackGirlMagic, #melanin, #naturalhair ou encore #kinks se multiplient de plus en plus. Une solidarité chez les femmes noires est très présente. Elles s’entraident en diffusant des tutoriels qui montrent comment manipuler les cheveux frisés, bouclés ou crépus au mieux. Elles partagent aussi leur avis en terme de produits capillaires. Des start- up comme NappyMe proposent à ses clientes, via une application, de se faire coiffer à domicile avec des coiffeuses qui prennent soin du cheveu crépu. On dit que le mouvement nappy a été créé en début 2000. Certes, mais c’est la visibilité de cette communauté qui me semble être un phénomène nouveau. On n’est plus obligé de se fier à ce que nous vendent les médias mainstream, on peut maintenant s’identifier à des millions de femmes via les réseaux.

 

 

 

 

Les personnalités se revendiquent aussi, en tête de fil la chanteuse Solange (https://www.youtube.com/watch?v=YTtrnDbOQAU), et en France, la chanteuse Inna Modja. Entre deux poses de perruque, plusieurs personnalités afro-américaines laissent échapper un post avec leurs vrais cheveux. 

 

 

Les géants de la mode, depuis environ deux ans, surfent sur la vague. Maria Borges, Jourdana Phillips et Herieth Paul sont les premiers mannequins noires à avoir défilé pour la marque Victoria Secret avec leurs cheveux naturels. 

 

 

Cependant, il y a des limites à l’engouement du cheveu texturé. Quelque part si le cheveu crépu avait été complètement accepté dans la société, je n’aurais pas commencé ou même écrit ce texte car ce cliché révèle aussi qu’en tant que première dame des Etats Unis, Michelle Obama a dû faire usages de nombreux brushings et défrisages afin d’être « présentable ». Le cheveu crépu est encore aujourd’hui mal vu dans le milieu professionnel et dans la société. En Septembre dernier en Afrique du Sud, des élèves du lycée pour filles de Pretoria, ont manifesté pour avoir le droit de porter leurs cheveux crépus à l’école. En 2012, un steward noir d’Air France avait refusé de porter plus longtemps sa perruque afin de cacher ses cheveux. De nombreux témoignages aux Etats Unis font échos à des discriminations du cheveu dans le milieu du travail. Plusieurs femmes noires se sont vu dire qu’il fallait lisser ou couper leurs cheveux naturels jugés non présentables. L’armée américaine a aussi interdit les coiffures types nattes collées ou coiffures protectrices. Une interdiction qui a eu un impact direct sur les femmes noires et qui a eut pour conséquence une pétition contre cette mesure avec plus d’une quinzaine de milliers de signatures. En France, il est parfois demandé dans certaines agences d’hôtesses d’avoir le cheveu plaqué et attacher en chignon de danseuse, or avec un cheveu crépu il est difficile de faire ce type de coiffure. A Science Po, l’association ScienceCurls ouvre la conversation sur le cheveu texturé afin de dénoncer une discrimination qui est souvent peu prise au sérieux ou même méconnue.

 

* Dark & Lovely fait partie des géants du défrisage en kit utilisable à la maison. Les défrisages sont des produits composés de soude qui permettent aux cheveux bouclés et crépus d’avoir une texture plus ou moins raide. « relax » traduction en anglais de défrisage.  No more= plus jamais

 

 

Par Wendy Owusu, 23 ans

 

 

Rechercher

×