Le rap c'est mieux maintenant : qui sont les nouveaux espoirs du rap français ?

Parce que non, le rap ce n’était pas (forcément) mieux avant, de nouvelles têtes débarquent depuis quelques années et tentent de se faire un nom dans le monde impitoyable qu’est celui du rap français. Twenty vous les fait découvrir !
14/04/2017

 

 

 

Comme je ne peux pas parler de tout le monde, j’ai dû faire des choix (non je ne suis pas Didier Deschamps) et sélectionner ceux qui sont les plus susceptibles de monter vraiment, selon moi. J’ai décidé de ne pas faire de classement pour vous laisser la liberté de le faire…

 

 

- Columbine (https://www.youtube.com/user/Columbine2K16)

Je commence cette sélection par un collectif de 8 potes de moins de 26 ans, originaire de Rennes. 3 rappeurs, d’autres à la prod ou encore d’autres qui sont plus dans le personnage que dans la musique, comme l’emblématique : Lorenzo. Ils se décrivent comme « les rappeurs les plus chauds de Bretagne ». Je les ai découvert avec la musique Les prélis qui atteint plus de 3 millions de vues sur youtube maintenant. Un univers bien à eux, des textes un peu « loufoques » mélangeant poésie et alter-ego, des prods travaillés et parfois subtiles, des flows particuliers et SURTOUT des clips qui marquent. Du rap de second degrés, comme sérieux, de Dom Pérignon à Zone 51 en passant par Au fond de la Classe, il n’y a qu’un pas pour eux.
Leur dernier clip « Rémi » est sorti récemment et leur album « Enfants terribles » sortira le 21 avril 2017...

 

- Josman (https://www.youtube.com/user/JeezyJeezyBaby)

Depuis l’été 2016 et la sortie de sa mixtape « Matrix », ce rappeur de 21 ans qui fait notamment les premières parties de Georgio ou Deen Burbigo intéresse de plus en plus sans prise de tête. Ses clips s’enchaînent ces derniers mois pour révéler une identité plurielle. Celle d’un rappeur à l’aise dans plusieurs styles, capable de soigner ses mélodies et ses placements de voix ou défoncer des prods en kickant à l’ancienne. Aller découvrir Dans le vide ou encore Prendre l’Air et vous découvrirez pourquoi Josman est un espoir promettant. Originaire de Vierzon mais installé à Paris depuis plusieurs années, sa nouvelle mixtape « Zéro Dollar » arrive prochainement…

 

 

- Sopico (https://www.youtube.com/user/multiwayeur)

 

C’est grâce au collectif 75eme Session qu’il a réussi à sortir du lot, en balançant des freestyles acoustiques. Son premier projet « Mojo » produit par Sheldon (big up à lui) est excellent. Avec un style très parisien, dans la veine d’un Georgio avec qui il a pu partager des freestyles il y a quelques années, il compose une œuvre très soignée. Le rappeur du 18e arrondissement est l’un des nouveaux espoir de la capitale pour 2017, tombée sous le charme de ses morceaux Ciel Bleu, Mouvement ou encore Forteresse.

 

- Django DKZ (https://www.youtube.com/channel/UCnXSkY0ye4bmDFE92sNEtvw/feed)

 

C’est sans doute celui qui a déjà plus ou moins percé, sans réel projet encore. Lorsque l’on entend parler de Django, le mot « comme » ne tarde pas à suivre. Souvent pour dire qu’il rappe « comme nekfeu » ou bouge « comme SCH ». Django est lui-même devenu maître dans l’art de manier ce terme, la plupart de ses textes tournent autour de comparaisons (12 fois le mot « comme » dans les 2 minutes de son morceau Fichu). À la force d’un festival de références pop culture bien senties, d’un flow rapide et d’une esthétique à l’ambiance soignée, Django a su créer une émulation en seulement 7 vidéos cumulant 33 millions de vues. Assez secret, on peut aisément supposer qu’il prépare un projet pour 2017.

 

 

- Panama Bende (https://www.youtube.com/channel/UC99rVJlK9meDX2oCQKDFZWA)

 

Panama Bende est un groupe de 7 rappeurs parisiens : Ormaz, Lesram, Aladin 135 (qui s’est fait connaître grâce à un feat avec Nekfeu), PLK, Asf, Zeurti et Elyo. Chacun évoluant dans son propre univers, tout en gardant l’esprit d’équipe, on retrouve de nombreux morceaux et projets solo mais aussi des sons collectifs très bons comme #Avé ou Fumée verte. C’est donc avec pluralité, que ce soit en matière de flow ou d’écriture, que ces jeunes kickeurs s’installent peu à peu sur la scène rap.

 

- Népal (https://www.youtube.com/user/75esession)

 

Membre de la 75eme Session, Népal a une particularité : l’artiste a toujours caché son visage, car selon lui, le public à tendance à « plus se concentrer sur les fringues portées dans les clips plutôt que la musique en elle-même » confiait-il pour le webzine Hyconiq. Son projet gratuit « 444nuits » est une réussite: on y retrouve beaucoup de références cinématographiques, de beaux hommages au rap français old-school (Oxmose), un sample génial de Baby Bash (Suga Suga) et une terrible mise en garde contre « l’overdab ». Fort également de son duo avec Doums (2fingz), il prépare actuellement un nouveau projet solo… qui pourrait ravir les tympans des amateurs de rap français.

 

Mes autres coups de coeurs, trop peu connus et qui mériteraient plus de reconnaissances : Dooz Kawa, Lucio Bukowski, Lonepsi, LTF, Ash Kidd et j’en passe.

Et pour vous, qui seront les nouveaux patrons du « Rap game » dans les prochaines années ?

 

 

Par Maxime Mullot, 18 ans, puriste rap

 

Rechercher

×