Séries de l'été : Twenty Killers #3

A l’âge où vous vous demandez si vous préférez faire un stage, des études ou une année sabbatique, d’autres Twenty se demandent combien d’années ils vont passer en prison. Focus sur dix Twenty meurtriers, qui ont défrayé la chronique !
26/07/2017

Le plus historique : John Wilkes Booth, né le 10 mai 1838 à Bel Air.  

 

Age au moment des faits ? 26 ans

 

Background ? Le petit John est l’enfant bâtard d’un grand acteur Shakespearien, Junus Brutus Booth, et de sa maîtresse, tout deux émigrés anglais. Il suit des cours à l’Académie de Bel Air, auxquels il se rend chaque jour à cheval, puis intègre une boarding school, dans le Maryland. Un jour, au détour d’un bois, il rencontre une gitane qui lui prédit une mort prématurée et des jours de tourmentes… info ou intox, l’anecdote ne fait que renforcer la légende. Fervent défenseur de l’esclavagisme, il renonce tout de même à s’engager dans l’armée des confédérés, au moment de la guerre civile, afin de ne pas blesser sa mère (la famille était divisée sur la question), et s’adonne à sa passion, le théâtre. Lincoln, qui adorait Shakespeare, et le théâtre en général, a d’ailleurs assisté à une représentation de Booth. On dit que le jeune homme l’aurait pointé du doigt, en déclamant une tirade. Plus tard, quand Lincoln accorde le droit de vote aux anciens esclaves, c’en est trop pour Booth, qui décide de passer à l’action.

 

Nombre de victimes ? Une : le président des Etats-Unis, Abraham Lincoln. Une réussite du point de vue de certains, un échec, du point de vue de Booth. L’idée de départ était d’assassiner également ses deux successeurs immédiats. Une manière radicale de mettre fin au gouvernement de l’Union. 

 

Mode opératoire ? Chic et sobre : une balle de pistolet en pleine tête. Le Derringer de Booth est aujourd’hui exposé dans le musée du théâtre Ford.

 

Signature ? Une sortie très remarquée ! Booth tribune présidentielle et tomba sur la scène, et se blessa à la jambe en s'accrochant avec un drapeau de l'U.S. Treasury Guard, utilisé comme élément de décoration. Avant de sortir par l’entrée des artistes, à cheval, il se serait exclamé, en latin : « Sic semper tyrannis » (devise de l'État de Virginie, signifiant : « Ainsi tombent les tyrans »). Selon une autre version, il aurait dit : « Le Sud est vengé». Quoi qu’il en soit : Chapeau l’artiste !

 

Arrestation ? Le 26 avril 1865, des soldats apprirent qu’il s’était enfermé dans une grange à tabac. Refusant de se rendre, les soldats mirent feu à la grange. Un soldat fuit feu sur lui, et, touché au cou, la mort le trouva trois heures à peine plus tard.

 

Peine ? Brûler en enfer.

 

Contribution à la Pop Culture ? Je n’ai pas tué Lincoln est un film de John Ford, retraçant l’emprisonnement du docteur Samuel Mudd, condamné à la réclusion à perpétuité, après avoir soigné le pied de Booth, lors de son évasion.

 

PS : Dans cette même catégorie « Twenty tueur de président », nous aurions également pu citer Lee Harvey Oswald, 24 ans, assassin de J.F Kennedy, en 1963… Booth étant en quelque sorte un précurseur en la matière, Lincoln étant le premier président assassiné de l’histoire des Etats-Unis.

Par Carmen Bramly

Rechercher

×