On se reposera quand on sera mort

Aux Etats-Unis, 83% des millennials affirment qu’ils continueront de travailler durant leur retraite. Une enquête qui souligne une profonde inquiétude.
06/12/2016

Véritable dévouement pour son travail ou inquiétude financière ? Si l’on en croit une étude publié dans Forbes samedi, 83% des millennials américains affirment vouloir travailler durant leur retraite. Un chiffre étonnant comparé à la part de seniors actuels n’ayant jamais travaillé depuis leur retraite, qui s’élève elle aussi à 83%.

 

Bien que l’enquête ne repose seulement que sur 1000 sondés, elle révèle l’inquiétude des jeunes américains face à leur avenir. Plus de la moitié des 18-24 ans prévoient d’avoir un second job afin d’épargner pour leur retraite.

 

Contrairement au modèle français basé sur un système de répartition, les Etats-Unis reposent sur un système de retraite par capitalisation. Les travailleurs épargnent pour leur propre retraite et bénéficient de fonds de pension. L’étude pointe alors un manque d’anticipation chez les millennials.

 

56% ne s’imaginent pas avoir besoin de plus d’un million de dollars lorsqu’ils seront seniors, tandis que près de 20% ignorent la somme qui leur sera nécessaire. Selon Aron Levine, directeur de Merrill Edge, société de courtage à l’origine de l’enquête, il s’agit d’un « manque d’éducation » sur le sujet. Il invite d’ores et déjà les jeunes générations à épargner.

 

Les millennials ne paraissent pas non plus disposés à communiquer sur ce sujet avec leurs proches. 54% se disent à l’aise pour en discuter avec leur conjoint et seulement 22% avec leurs amis.

 

Par Samuel Oberman, 20 ans, étudiant.

Rechercher

×