Ma semaine conspirationniste #1 : Les petits hommes verts

Pendant une semaine, nous avons tenté de convertir une de nos Twenties aux vérités alternatives. Sa mission : ne s’informer qu’à partir de sites conspis…
21/09/2018

 

 

Je n’ai pas vraiment le profil d’une conspirationniste (déjà, je n'ai pas d'acnée juvénile, et ensuite, je ne me suis jamais enveloppé le crâne dans du papier d'argent pour empêcher les américains de contrôler mes pensées). 

J’ai beau idôlatrer Noam Chomsky (j’ai même un pull à son effigie), avoir lu et relu Manufacting Consent, un essai qu’il a cosigné avec Edward S. Herman sur la propagande idéologique des médias aux Etats-Unis, je fais confiance aux médias traditionnels. L'essai a beau expliquer que « les médias constituent un système qui sert à communiquer des messages et des symboles à la population », et sont les instruments d'une vaste communication idéologique visant notamment à promouvoir le libéralisme économique et à légitimer la politique étrangère des Etats-Unis, je me dis que le Monde sera toujours plus proche de la vérité que mensonges.com. Et oui, pour m’informer, mes piliers, c'est l’émission 28 Minutes d’Arte, les nouveaux chemins de la Philosophie sur France Culture, Libé, Le Monde, Le Firgaro, L’obs et d’autres magazines plus confidentiels comme Usbek et Rica.

Avant de commencer cette expérience, consistant à ne m’informer qu’en consulant des sites conspirationnistes pendant une semaine, je m’attendais simplement à quelques trouvailles loufoques, extirpées des abysses de quelques obscures sites de désinformation. Je me suis donc lancée un peu au hasard, du côté obscure de la news, sans trop savoir à quoi m’attendre.... 

 

 

Jour 1 : Extraterrestres et esthétique conspirationniste

 

Pour commencer, je tape sur Google : « liste sites conspirationnistes », pour faire mon marché en terrain balisé. 

En passant par le site de Médiapart, j’en trouve une liste de sites conspirationnistes, datant de janvier 2016.

Russia Today apparait en tête, mais je préfère opter pour un site plus intimiste. J’atterri alors sur Messages de la Nature.

Le contenu de la table des matières m’amuse (Les Emanants, Mystères, Science, Conscience, Nature, Divertissement), on dirait presque une caricature. La DA du site me fait penser à un Skyblog d’Emo daltonien.D ans la rubrique « Mystère des Ovnis », je découvre le projet « Planète Bleue », recensant 160 races extraterrestres différentes.

 

 

 

Habituée à toujours croiser les sources, en bonne élève de l’information, je me mets immédiatement en quête d’autres articles ou vidéos sur le sujet. Peut-être que c’est là une marotte des conspirationnistes, qui sait… Je tombe ainsi sur une vidéo Youtube MCM.

Le problème ? Entre la musique grandiloquente digne d’une mauvaise série B, les interventions « d’experts » en santiags et leurs voix françaises improbables, le propos est d’emblée discrédité. Comme le dit Mac Luhan, « le medium c’est le message », et ici, les deux me semblent grotesques. Afin de rendre ces contenus plus efficaces, donc plus crédibles, il faudrait commencer par revoir l’esthétique conspirationniste, se débarrasser des images d’archives trafiquées ou des longs textes sans illustration (c’est vrai que c’est compliqué d’illustrer des choses qui n’existent pas….), limiter les couleurs flashy, surtout le rose et le violet, les polices Chalkboard et Luminari, les images mal centrées, les paragraphes mal espacés…

 

 

Par exemple, ce site est déjà relativement plus élaboré, et donc plus fiable, en apparence.  

 

 

Ici, on apprend que le gouvernement américain (pourquoi eux ? pourquoi pas les Namibiens ou les Croates ?) aurait tenté de nous cacher l’existence des extraterrestres et leur "probable collaboration". Une première zone de floue, à l’image d’une rhétorique flottante, prise dans un brouillard de suppositions. Ensuite, de premiers éléments nous sont donnés, quant aux prémices du projet, puis le texte s’arrête, de manière abrupte, complété par la vidéo MCM consultée précédemment. Une information relativement décevante. J’aurais bien aimé savoir à qui profite le crime ! Si les USA ont collaboré avec des extraterrestres, à quelles fins était-ce et quelles en ont été les issues ? Ont-ils élaboré des armes de destruction massive (mais pas assez puissantes, visiblement, pour battre une poignée de Viets Congs armés de Matchets en 1975) ?  Ont-ils cherché à améliorer le QI de leur population (qui a quand même voté deux fois pour George W Bush Junior et une fois pour Donald Trump) ? En tous cas, à l’issue de mes recherches, je suis plus frustrée qu’autre chose.  Même le pdf du projet ne m’a pas éclairée plus que cela sur la question, beaucoup de phrases commençant par des précautions oratoires du type « are believed to » ou « when reading the present document, it may disturb you ».

 

 

J’ai donc décidé de mettre fin à ma mini investigation extraterrestre. Demain, je l'espère, des sujets plus stimulants s’offriront à moi.

 

 

Par Carmen Bramly, 23 ans, écrivain

Rechercher

×