Top of the Pop 2018

L’année 2018 touche à sa fin. Entre la crise des gilets jaunes, le mariage du Prince Harry et la coupe du monde de football, que devons nous en retenir ? Twenty vous a fait son top de fin d’année !
19/12/2018

 

Un mort - Mac Miller

 

 

L'idole des jeunes (le vrai) s'est éteint cette année, à l'âge de 26 ans (il a loupé le coche pour intégrer le fameux club des 27... c'est quand même dommage). Tout le monde est pourtant censé le savoir : les médicaments, c'est pour quand on est malade. Mais feu Mac lui, les a tristement détournés de leur usage pour se droguer, et finalement en mourir. Une leçon à retenir de cette destinée funeste : les opiacés, comme les antibiotiques, ce n'est pas automatique.

 

Un plat - Le houmous

 

 

Hier moqué par Adam Sandler, puis sacralisé par Sasha Baron-Cohen comme plat de réconciliation du conflit israélo-palestinien, cette succulente purée de pois-chiches, calorique, nutritive, mais surtout excessivement addictive, à manger seul ou avec un pain pita passé quelques minutes au four, thermostat 7, est le must eat de l'année 2018. Alors, chiche de prendre du poids ?

 

Un vêtement - Le gilet jaune

 

 

Dans les tendances automne-hiver du prêt à porter, notre fashion police a été séduite par le charme accessible-chic du chasuble jaune fluo. A la fois vêtement sécuritaire, outil de lutte et accessoire coquin (voir le porno gilet jaune, nouveau top trend de Youporn), à porté de toutes les bourses et disponibles pour tous les gabarits, il a ré-enchanté ces derniers mois le pavé parisien. Et oui, le jaune is the new black !

 

Une personnalité – Alexandre Benalla

 

 

A toute juste 27 ans, ce chargé de sécurité a atteint en quelques semaines et deux trois coups de matraque, une notorité que doivent lui envier bien des influenceurs. Certe, il a été accusé d'usurpation de fonction mais à l'heure où l'on se plaint d'une jeunesse en manque d'initiative profesionnelle, n'est-pas ce pas là l'illustration d'une vraie volonté d'ascension sociale d'un homme portée par une âme de véritable auto-entrepreneur de lui-même ? Alexandre Banella, un modèle pour la jeunesse malgré lui.

 

Une drogue – Le CBD

 

 

Inodore, incolore et sans le moindre effet perceptible, le CBD est vraiment la plus lamentable de toutes les drogues. A l'heure des fakes news, ce sont désormais les fake drugs qui tiennent le haut du pavé. Nos ancêtres ont été ravagés par les opiacés, la cocaïne et la MD, notre génération à nous risque plutôt de mourir d'ennui sous CBD.

 

Une boisson – Le Capri Sun

 

 

Devenu, pour une raison qui nous échappe complètement, la nouvelle boisson préférée des rappeurs (entre deux gorgées de lean) ce mélange de sucre, d'eau et d'arôme orange est un totem régressif qui nous rappelle l'époque bénie des Doo Wap, des Pitch et autre crêpes Wahou ! Preuve que la cheap-food est tout à fait soluble dans la cheap-music. 

 

Une obsession – Le Patriarcat 

 

 

Pour les uns, il est partout, contrôle tout, et est responsable de tout. Pour les autres, il n'existe plus depuis belle lurette. Sorte de synonyme viriliste du fameux "système", le patriarcat est un peu devenu le Xavier Dupont-de-Ligonnes du concept.

 

Une série – Who Is America ? 

 

 

 

 

On a jamais autant rigolé cette année que devant cette série sous forme de mini-happenings de l'humoriste anglais Sacha Baron-Cohen. La mise à nue ultime d'une société malade, biberonnée aux fakes news, au paraître, à l'argent, à la démagogie, au racisme et bien sûr à la violence. A rattraper d'urgence.

 

Une expression pourrie - Tous les mots finissants par "ey"

 

 

De "Posey" à "Rosey" en passant par "Styley" ou encore "Chanmey", sans oublier le cynique "Giley Jaune", le suffixe "ey" empoisonne notre belle langue. La rédaction vous invite tout simplement à "cessey" ces "atrociteys", au risque de finir en enfer ! Merci de votre coopération. 

 

Un animal – Le chien

 

 

Après des années de suprématie, le chat connait un véritable bad buzz. Jugés égoïstes, hautains, profiteurs et finalement nuisibles (le chat serait donc un millennial), nos ex-ami félins se sont vu supplantés par nos potos aboyeurs. Du film d'animation de Wes Anderson, L'île aux chiens en passant par tous les documentaires Netflix à la gloire des molosses jusqu'aux bouledogues, devenus l'équivalent d'un sorte de Stan Smith canine : les toutous sont partout. Et on en jappe de plaisir.

 

La quote inspirationnelle –  « Je travers la rue et je vous trouve du travail »

 

 

Preuve que la culture street a définitivement tout envahi... 

 

 

La rédaction 

Rechercher

×