Twenty X Ecole W #8 : Jusqu'où peuvent aller les progrès de la médecine ?

Aujourd'hui encore, certaines maladies incurables occupent les chercheurs du monde entier. Une élève de l'école W s'est demandée comment certaines de ces maladies seront soignées à l'avenir, en se basant sur les dernières études en date.
26/06/2018

 

 

L’ALZHEIMEIR : Smoke weed everyday 

Le THC de la marijuana pourrait être un moyen de lutter contre le vieillissement des cellules cérébrales. Le cannabis mettrait ainsi fin à la raréfaction des cellules cérébrales en imitant des récepteurs du cerveau. Cette plante est d’abord très connu pour ses effets néfastes sur le cerveau. Ce qui est finalement paradoxal. Une étude a été menée par des chercheurs de l’université de Bonn et une de Jérusalem. C’est en stimulant les récepteurs cannabinoïdes du cerveau que le THC agirait. La raréfaction de ces cellules, naturelle avec l’âge, entraîne une accélération du vieillissement cérébral mais le cannabis imiterait les cannabinoïdes, mettant ainsi fin au processus. Les travaux des chercheurs pourraient donner naissance à un médicament contre la maladie d’alzheimer et également rajouter des arguments lors du débat de la légalisation du cannabis.

 

 

 

 

LA MALADIE DE PARKINSON : Dope(amine) 

Les symptômes de cette maladie sont une diminution de l’activité motrice, une lenteur des mouvements, une grande fatigue, des tremblements et de la rigidité.  Cette maladie concerne presque 1,5 % de la population, soit plus de 100 000 personnes en France. Les causes sont inconnues. La maladie et les symptômes sont dus à une mort progressive d’un type de neurones, dits dopaminergiques, qui prennent naissance dans la substance noire et se projettent notamment dans le striatum, deux régions situées au cœur du cerveau. Alors pourquoi ne pas remplacer ces neurones pour traiter cette pathologie ? Des chercheurs de l’université de Kyoto ont peut être trouver la solution : la transplantation de « bébés » neurones issus de cellules souches. Plusieurs test ont été fait sur des personnes, et cela a été une réussite. Mais il y avait un problème, difficile de cultiver des cellules souches humaines dans un laboratoire…

L’équipe de chercheurs de Jun Takahashi ont observé pendant deux ans la survie des cellules greffées, par injection dans le cerveau des primates, sans aucune apparition de tumeur. "Les singes sont devenus plus actifs, se déplacent plus rapidement et plus facilement. Leurs mouvements spontanés ont augmenté", décrit le scientifique. Des médicaments mimants l’action de la dopamine manquante dans le cerveau pourrait être le principal traitement de la maladie. Mais ils pourraient également entrainer des effets indésirables au fil du temps.

 

 

 

 

 

LES CANCERS : bientôt un vaccin ? 

Un vaccin contre les tumeurs cancéreuses est actuellement en phase de test. Un traitement pourrait permettre d’activer le système immunitaire du patient afin de combattre les tumeurs cancéreuses dans tout le corps. Injecté directement dans la tumeur, le vaccin active les cellules immunitaires en permettant aux lymphocytes T de reconnaitre les cellules cancéreuses.  Une fois activé, le système immunitaire peut alors facilement détruire les tumeur, ainsi que les métastases dans tout le corps du patient. Un test a été pratiqué sur des souris, celui ci montre que 87 de cas de cancer ont été éliminés sur 90. Actuellement en test sur des humains, il pourrait permettre de réduire le risque de récidive après une chirurgie.

 

 

LE SIDA : thérapie génétique à l'essai. 

Certains vaccins pourraient permettre de ralentir la propagation du VIH et améliorer les personnes atteintes. Un premier pas vers la thérapie génique est à prévoir, traitement d’avenir contre le VIH. L’homme n’est pas à la fin de son imagination pour soigner. Mais avant que tout cela soit en place, il faudra tester ces traitements sur les animaux puis sur l’Homme, puis de l’Homme aux cliniques. Bientôt peut être, le rêve de guérir du SIDA, ne serait que réalité.

 

 

 

 

LA MIGRAINE : fuck me I'm migranous ! 

D’après une étude par des chercheurs de l’université de Münster, le sexe pourrait soulager les migraines chez certaines personnes. Selon les scientifiques, faire l'amour avec un partenaire ou pratiquer la masturbation auraient les mêmes effets positifs. "Un traitement autrement plus excitant que l'ingestion d'un comprimé d’aspirine. » Une des hypothèses est que l’orgasme aurait des vertus analgésiques. Selon les chercheurs de cette étude, la jouissance déclenche la production massive d’endorphines, les « hormones du bonheur ». Les neurotransmetteurs ont des effets proches de ceux de la morphine, ils sont sécrétés par l’hypophyse et l’hypotalamus lors d’un effort physique ou d’une excitation intense. Leurs propriétés antidouleurs aideraient donc à dissiper le mal de crâne. Reste à savoir pourquoi chez certaines personnes, les migraines ne sont pas diminuées lors d’une activité sexuelle. 

 

 

 

 

Certains remèdes pour les maladies seront alors bientôt mise en place dans de nombreuses cliniques. D’autres en sont encore au stade du test sur les animaux. Tout cela pourrait tout de même donner une lueur d’espoir chez les patients atteints d’alzheimer, de parkinson, du sida, etc. Nous, en tous cas, nous restons convaincus des effers bénéfiques de la weed et du sexe. A l'avenir, trouverons nous vraiment le remède dans le plaisir ?

 

 

 

Par Pauline Chandauzel. 

Rechercher

×