L'interview Europe&roll #2 : Hoshi

Cette année le Printemps de Bourges met l'Europe à l'honneur. L'occasion pour nous de poser quelques questions aux artistes du festival et savoir enfin ce qui rend l'Europe si rock&roll.
10/04/2019
 
TWENTY : Pourquoi l’Europe est-elle aussi rock&roll ?

Hoshi : C’est le mélange de toutes les influences, des différentes cultures, des sonorités… La circulation des courants, les collaborations internationales, les festivals bien sûr mais surtout la possibilité de partager des moments en musique quelle que soit son origine ou son milieu social

 

TWENTY : C’est quoi le truc le plus rock&oll en Europe ?

Hoshi : Les festivals, on a beaucoup de chance d’avoir une offre qui ne cesse de croître et qui permet à tout type d’artiste de se faire un petit nom

 

TWENTY : Dans quel supermarché de quelle ville ou village Européen aimerais-tu le plus passer ?
Hoshi : Le marché de Camden Town à Londres.

 

TWENTY : Dans quels pays Européen ta fan base est-elle la plus intense ?

Hoshi : La France bien sûr, mais aussi la Belgique et la Suisse que j’adore. Le public y est toujours très chaleureux et on s’y sent comme à la maison. J’ai hâte d’aller un jour découvrir tous les autres pays !

 

TWENTY : Parmi tes vinyles, c’est quoi ton petit trésor Europe-friendly (Soul Estionnienne, Jazz Croate, Italo-Disco, Pop Serbe etc..) ?  

Hoshi : Corine, un air de fête.

 

TWENTY : Dans quelle langue Européenne aimerais-tu beaucoup chanter ?

Hoshi : Je n’ai vraiment pas un bon accent.

 

TWENTY : Quel est l’endroit le plus improbable, en Europe, où tu aies acheté des vinyles ? Et c’est quoi, pour toi, le meilleur spot pour digger des raretés ?

Hoshi : Londres.

 

TWENTY : C’est quoi la ville Européenne la plus folle pour faire un stop en tournée ? Pourquoi ? Une bonne adresse à nous faire partager ?

Hoshi : Londres, c’est une ville que j’adore. Kyoto Garden à Holland Park.

 

TWENTY : C’est quoi le plat le plus étrange que tu aies goûté lors d’une tournée Européenne ?

Hoshi : Moules frites belges. Les frites très bonnes mais je n’aime vraiment pas les moules.

 

TWENTY : L’Inter-rail, ça t’évoque quoi ? Une chanson de Manu Chao ? Le rail de trop ? Un bon délire d’ado ?
Hoshi : La liberté. 

 

Si on te proposait aujourd’hui de partir en Erasmus, tu choisirais quelle ville ? Pourquoi ?
Hoshi : Londres, car je me vois bien vivre là bas.

 

TWENTY Pourquoi ne feras-tu jamais son Eurexit ?
Hoshi : Déjà je ne peux pas voyager en avion. Plus sérieusement, parce qu’avoir le sentiment d’être la bienvenue en partant à la découverte de nouvelles cultures et endroits riches en histoire, c’est une chance à ne pas bafouer !

 

TWENTY : Un petit mot pour inviter nos lecteurs à aller voter aux Européennes cette année 
Hoshi : Quelles que soient nos opinions, c’est important de s’exprimer quand on en a la possibilité On a la chance de jouir d’une liberté d’expression, de décision, qui nous permet aujourd’hui d’évoluer chacun dans nos vies individuellement et en communauté, c’est précieux ! 
 
 
La rédac' 
 

Retrouvez Hoshi au Printemps de Bourges, pour la 43ème édition du festival, du 16 au 21 avril 2019. 

Et n'oubliez pas de prendre vos places : https://www.printemps-bourges.com/

Rechercher

×