Retour sur nos coups de coeur du salon Jean-Louis

Le week-end dernier se déroulait le salon Jean-Louis fait sa fashion week, organisé par Premiere Classe. Pendant quatre jours, ateliers et talks autour de la mode se sont succédés. Twenty y était et vous raconte ses coups de coeur !
16/03/2018

 

 

Avec trois créateurs et une bloggeuse, Twenty a eu la chance de pouvoir organiser un Talk, au sein du salon Jean-Louis, devant un public de trentenaires et de quadra en émoi (héhé). Un débat d'une heure, pour tenter de trouver des répondses à la question suivante : " Les créateurs sont-ils accros aux millenials ?".  Les intervenants étaient unanimes : les marques usent et abusent du concept de « millenials ».

 

 

En réalité, ils rangent sous cette étiquette une jeunesse fantasmée, alors qu’il existe autant de millenials diffèrent que d’êtres humains sur terre.  Ce qui en explique – en partie – la perte de vitesse chez certaines marques. L’authenticité est le terme qui est revenu à plusieurs reprises sur la table : un terme qui doit rester la ligne de conduite de tous les créateurs.

 

Mais le salon a permis également à des petits créateurs d’exposer leur marque : sneakers, vestes en cuirs, chapeaux... Twenty vous présente ses coups de cœurs.

 

 

 

 

LOUVREUSE

 

 

Coincé entre un stand de fausse fourrure et de bonnet en laine, nous pouvons apercevoir Victoire, créatrice de la marque « Louvreuse ». « Le nom est tout simplement inspiré du Louvre ! » nous confie-t-elle en souriant.

 

À seulement 25 ans et en parallèle de ses études, Victoire de Villiers – la femme derrière Louvreuse – a fondé sa propre marque de maroquinerie. C’était en 2016.

 

« Les sacs sont made in France, et fabriqué à partir de matériaux nobles. C’est très important pour nous » Son égérie, la bloggeuse Elsamuse porte à merveille les différentes créations de la marque : besace ronde en velours, petite sac pyramidal, cabas en cuir...  À la fois intemporel et innovant.

 

Deux ans après sa création, Louvreuse est un carton plein : Victoire revend ses produits à Hong Kong, et un peu partout en France (La Baule, Lyon, La Roche Sur Yon).... Sans oublier sa boutique parisienne, rue Cler dans le 7ème arrondissement. Le shop est à l’image de la marque : féminine, acidulée, pop et graphique. Le petit plus ? Chaque mois y sont organisé des ateliers DIY à thème, pour repartir avec sa propre création.

 

L’e-shop : https://www.louvreuse.com/fr/

 

 

 

TREMBLEPIERRE

 

 

 

 

Un peu plus au fond, un stand minimaliste attire automatiquement notre regard. Une petite blonde super-énergique nous accueille chaleureusement « Je m’appelle Olivia, et voici ma marque de kimono ! ».

 

Tremblepierre est née en 2015. Le concept est simple : décliner le kimono à l’infini. L’habit nippon se transforme en manteau d’hiver, en robe en jean, en vêtement de pluie...  Mixant ainsi modernité et tradition.

 

La marque est un savant mélange entre les lignes épurées scandinave, la coupe kimono japonaise et le luxe français. En effet, ici encore, la qualité et le savoir faire hexagonale sont au rendez-vous : « On hésite pas à aller chiner nos tissus auprès de maisons de luxe parisiennes pour nos pièces » (écolo en plus !)

 

Benjamin se joint à la conversation. Il aide régulièrement Olivia, lui donne des conseils artistiques sur la marque « c’est un peu mon DA » explique-t-elle. Lui est free-lance, ancien styliste pour Unkut. Ensemble, ils forment un duo de choc qui ira probablement très loin.

 

 

L’e-shop : https://www.tremblepierre.com

 

 

 

Par Lydia Menez, 22 ans, étudiante 

 

 

Rechercher

×