TWENTY QUARANTAINE #16 : Coeur Confiné

En cette période de quarantaine, Twenty vous donne la parole et vous permet de tout partager avec nous : envies, angoisses, rêves, coups de gueule, coups de coeur... Aujourd'hui, nous vous parlons de Coeur Confiné, notre Insta coup de coeur de la semaine.
06/05/2020

 

Dire que le confinement a été une évidence dès le départ pour moi serait mentir. J’ai observé les gens se retirer des mondanités pour se réfugier sur internet. Nous avons réappris à vivre, doucement cette fois. Désormais, on regarde autour de soi, on prends conscience de notre vie et on peut faire le point.
 

J’aime penser que je prône l’expression sans filtre des sentiments, j’encourage mes proches à s’exprimer, mais je juge mes propres sentiments. C'est en réfléchissant à cela que je suis tombée sur le compte de cœur confine. - https://www.instagram.com/coeur_confine/

 

A travers des mots simples, une écriture enfantine et fragile, la créatrice de @coeur_confine nous raconte le deuil d'une relation. La créatrice du compte nous explique : « Je m’étais blessée la main droite, j’avais attrapé le covid, j’étais confinée seule chez moi depuis plusieurs jours quand l’homme avec qui j’ai vécu ces dernières années m’a brisé le coeur par téléphone, avant de se confiner avec une autre femme. »

 

Cette blessure à la main est un prétexte pour écrire, afin de se rééduquer. Sa blessure au cœur quant à elle, métaphoriquement est le prétexte pour ré apprendre à vivre, sans l'être aimé. Dans sa typographie non voulue, fragile, symptomatique de la peine qu'écrire lui fait (physiquement et mentalement), la créatrice de @coeur_confine nous raconte avec des phrases, des pensées quotidiennes, à la manière d'un journal intime virtuel sa tristesse, son envie de vengeance, ses espoirs, son dégoût, ses inquiétudes.

 

« J’ai profité de mes séances de rééducation quotidiennes de la main, qui passe notamment par l’écriture, pour mettre des mots sur mes sentiments. »

 

La force de ce compte est sans doute sa simplicité et sa vulnérabilité qui touche les personnes qui passent devant ses publications. Chaque jour, en faisant le point avec elle même, nous faisons le point avec nous même et les émotions n'ont jamais été aussi belles que lorsqu'elles sont exprimées sans filtres. Derrière cette thérapie 2.0, on compte déjà près de 6200 followers.

 

« D’autres personnes se sont reconnues dans mes mots, aujourd’hui je reçois de nombreux témoignages d’internautes dans la même situation que moi, si bien qu’une communauté d’entraide se crée. Dans un moment où les réseaux sociaux nous présentent des vies parfaites, j’avais envie de partager un peu de vulnérabilité. Quand tout s’effondre autour de soi, il est finalement assez rassurant de sentir qu’on est pas seul.e dans cette situation"

 

Si ce compte m'a autant séduite, c'est parce que j'ai compris que même si nous sommes tous confinés, que l'on vit dans des cages virtuelles, ce qui nous rend foncièrement humains, ce sont nos émotions. Alors il faut les vivre au maximum, toutes, et surtout les négatives car c'est en en faisant l'expérience qu'on en guérit. Car on a le temps, car on est en vie et que plus que jamais aujourd'hui, on en prend enfin conscience.

 

Par Khadija Hamdaoui - https://www.instagram.com/_kha.h/

 

Rechercher

×