14 ans, premier amour

Désobéir, s'affranchir, oser, s'aimer... Ce long métrage signé Andreï Zaytsev livre sans tabou l'éclosion de l'amour entre deux adolescents maladroits mais déterminés...
06/06/2017

 

 

Banlieue de Moscou. Alex adolescent timide et introverti traine avec sa bande de potes. À la sortie des cours, il croise le chemin de la belle et mystérieuse Vika, qui elle aussi est accompagnée par sa bande de copines. Pour Alex c’est le coup de foudre, et le début des problèmes. Il entreprend d’aborder la belle en se renseignant copieusement sur elle, non pas par des amis communs, mais par le biais des réseaux sociaux. Il se heurte à la Vika virtuelle, qui semble plus vrai que la vivante. En effet, la jeune fille entretient une image mystérieuse et détachée voire carrément poseuse pour esquiver une réalité un peu morne et se protéger des autres. Pourtant, Alex amoureux transi endurera toutes les épreuves pour percer sa carapace.

 

 

Sorte de Roméo et Juliette moscovite 2.0, le film montre habillement les prémices du premier amour et la difficulté de la transition de l’enfance à l’adolescence.Vika et Alex doivent s’accommoder du micro-monde qui compose leurs quotidiens. Ils se heurtent seuls, puis ensemble aux parents (taciturnes et patriotes chez Vika et vieillissants et paumés chez Alex), aux ennemis (une bande de petites frappes) et même aux amis.

Pour pouvoir vivre leur première et complexe histoire d’amour, ils devront faire preuve de patience, de ruse mais surtout de combativité. On les suit espiègles et sans peur de cage d’escaliers d’immeuble en danse de collège, le tout rythmé par une sélection de chansons piochées dans les playlists des jeunes comédiens castés via Vkontakte (équivalent russe de Facebook) dont c’est le premier rôle.

 

 

L’important c’est bien d’y croire nous crient nos héros, qui trouveront la force de s’aimer mieux au grand jour, en dépit de l’avis des autres. Résultat, un film vif, pressé mais précieux. À l’heure des réseaux sociaux, Roméo et Juliette n’ont plus besoin de recourir à de mortelles solutions pour se rejoindre et s’aimer, il leur suffit de s’envoyer un sms et d’updater leurs profils.

 

14 ans, premier amour, un film d’Andrei Zaitsev (1h46), actuellement en salle.

 

 

Par Lisa Durand, 23 ans, amatrice des salles obscures

Rechercher

×