Calum Scott : "Être nominé aux Brit Awards, c’est un superbe accomplissement"

Twenty a eu la chance de s'entretenir avec Calum Scott, auteur-compositeur nommé aux Brit Awards et gagnant de l'émission Britain's Got Talent, à l'occasion de la sortie de son tout premier album, Only Human. Rencontre.
13/04/2018

 

 

Calum Scott est un artiste très sympathique. Il correspond tout à fait à l’idée que l’on se fait d’un gentleman anglais. Il a cartonné avec son single Dancing On My Own et revient aujourd’hui avec son tout premier album Only Human. Un projet plébiscité par la critique, comme Apple Music qui ne lésine pas sur les louanges : « enlevées pop et âme soul pour un premier album scintillant ». Rencontre avec celui qui est passé du statut de candidat de télé-crochet à celui d'artiste, nominé pour la très prestigieuse cérémonie des Brit Awards.

 

 

 

 

Twenty : Tu peux te présenter ?

Calum Scott : Je suis Calum Scott, un auteur-compositeur-interprète de retour à Paris. C’est la deuxième fois que je viens ici. J'adore Paris, j'adore la France. Je serai de retour le 26 avril pour mon concert au YOYO, au Palais de Tokyo ; je suis très très impatient.

 

 

Twenty : Quels rapports entretiens-tu avec la France ?

Calum Scott : La France occupe une place particulière dans mon cœur. Il y a quelques temps, j’y ai joué mon premier album devant des fans. Partager ma musique avec la France, c’est tellement excitant. Je n'ai jamais fait de gros show ici. J’ai seulement joué lors d'un événement Virgin, et lors de showcases. Ce sera ma première fois en avril. Je suis très impatient. J'ai toujours voulu visiter la France et faire ce que font tous les touristes ici, visiter la Tour Eiffel, par exemple. J'ai étudié le français à l'école. Je le parle "un petit peu". La France est si class, à la mode. J'ai un grand nombre de fans ici. Je vais enfin pouvoir parler à tous mes fans français.

 

 

Twenty : Quels sont les mots les plus jolis que tu saches dire en français ?

Calum Scott : A Taratata, j’ai chanté avec Barbara Pravi. Nous avons chanté Somethin’ Stupid de Franck et Nancy Sinatra. Et elle m'a appris les paroles de la chanson Ces mots stupides de Sacha Distel : « Mais si à cet instant, très doucement, je sens ta main, se poser sur la mienne...". C'est tout ce que je sais dire en français. 

 

 

 

 

Twenty : Et pour les gros mots ?

Calum Scott : Merde ! A tes souhaits salope ! 

 

 

Twenty : Que retiens-tu de ton passage dans l’émission Taratata ?

Calum Scott : Ce fut incroyable ! C’était ma première grande émission de télévision en France. J’y ai donc chanté avec Barbara Pravi. J'ai aussi chanté ma chanson Dancing On My Own, et un morceau d'Ed Sheeran : Thinking Out Loud. Ainsi que mon nouveau single You Are The Reason. C’était vraiment cool. Nagui est vraiment très sympathique.

 

 

Twenty : Peux-tu me décrire ton processus de création ?

Calum Scott : Mon mood préféré pour créer est probablement quand je suis triste. Pour avoir des choses à dire, il faut vivre la vie comme une aventure. Je pense que les meilleures histoires sortent de nulle part. Si l’on essaie de forcer l’écriture, ou une émotion, cela ne fonctionne pas. C'est agréable de rencontrer des gens, de parler, de visiter des endroits, de voyager, de faire de nouvelles choses, d’en essayer d’autres.... Et de vivre sa vie. Je pense que tout le monde a une histoire à raconter. Raconter des histoires et ce que je ressens m'aide à me sentir bien. Si je devais résumer mon processus de création, je dirais que, dans ces moments-là, je suis très naturel et spontané.

 

 

 

 

Twenty : Quelle est ta raison de vivre ?

 Calum Scott : La famille. Ma chanson You Are the Reason a été écrite pour parler des raisons de vivre que nous avons tous. La mienne, c'est ma grand-mère. Elle m'a appris à être gentil, généreux, compréhensif et doux. Elle est ma raison de vivre, même si elle n’est plus là aujourd’hui. Cette chanson est le plus bel hommage que je pouvais lui faire.

 

 

Twenty : Selon toi, de quelle manière faut-il aborder une relation amoureuse ?

 Calum Scott : Il faut être ouvert d’esprit. Se laisser porter. Je pense que si l’on commence à trop intellectualiser, la relation perd le naturel qui lui donne tout son charme. Il faut garder la tête claire et ne négliger aucune option. La vie est trop courte. Si tu ressens quelque chose, il faut se lancer. Il faut rester naturel, spontané et sincère. Take it easy !

 

 

Twenty : Pourquoi avoir choisi de participer à Britain’s Got Talent, plutôt que The Voice ?

 Calum Scott : Ma sœur a toujours été la chanteuse de la famille. C'est elle qui m'a poussé à participer à Britain's Got Talent. Cette émission est le point de départ de ma carrière. Elle n'avait aucune idée de ce que ma participation allait changer à ma vie. Quant au choix de l’émission, Britain's Got Talent nous donne plus de contrôle sur ce que l’on fait. Sur X Factor ou The Voice, on doit passer par de nombreuses étapes. Alors qu’il n’y en a que trois sur Britain’s Got Talent. C'est davantage centré sur l'art. Les autres formats se concentrent sur l'aspect compétition. Cela aura été une bonne manière pour moi d’apprendre à montrer mon talent. Je n’aurais jamais pu imaginer que tant de personnes auraient envie de me suivre suite à cette aventure.

 

 

 

 

Twenty : Comment as-tu réagis en apprenant que tu étais nominé pour les Brit Awards ?

Calum Scott : Incroyable. C’est énorme de passer de quelqu'un qui travaille dans un bureau, tape toute la journée sur un clavier, à artiste. J'en ai rêvé, et maintenant, je réalise mon rêve. Être nominé aux Brit Awards, c’est un superbe accomplissement.

 

 

Twenty : Avais-tu préparé ton discours ?

Calum Scott : Non. Ma mère et mon manager m’avaient conseillé d’en préparer un, au cas où. Mais je ne l’ai pas fait. Je voulais être spontané en cas de victoire. L’émotion, la vraie, c’est le plus important.

 

 

Twenty : Le mot de la fin ?

Calum Scott : Je suis très reconnaissant envers mes fans français, pour leur soutien. Merci beaucoup.

 

 

Pour réserver votre place au YOYO : https://www.digitick.com/calum-scott-concert-yoyo-palais-de-tokyo-paris-26-avril-2018-css4-digitick-pg101-ri5152617.html

 

 

Propos recueillis par Esteban de Azevedo, 20 ans. 

Rechercher

×