Le régime clopes / avocats

On savait déjà que les millennials étaient contradictoires et bien, figurez-vous que cette nouvelle étude sur leurs habitudes ne fait que le confirmer...
17/05/2017

 

 

Le tabac est-il toujours aussi populaire chez les jeunes ? Pas chez les adolescents du moins (collégiens et lycéens) qui, s'ils commencent à fumer, le font vers 18 ans : le nombre de personnes consommant du tabac n'est pas en baisse, mais l'âge moyen de l'initiation est plus élevé. En effet, de 1994 à 2014, les adolescents âgés de 11 à 14 ans au moment d'allumer leur première cigarette sont passés de 45% à 8%. 

 

Les gouvernements, il y a vingt ans, se sont focalisés sur les adolescents (âge auquel les jeunes se mettaient à fumer), oubliant dans leurs campagnes de prévention les jeunes adultes. Ceux-ci sont la cible principale de l'industrie du tabac : pourquoi, après une jeunesse durant laquelle on leur a martelé la nocivité de la cigarette, les jeunes se mettent-ils à fumer aussi tard ?

 

Selon une étude canadienne, le stress du changement entre le cocon du lycée et les études supérieures, l'appréhension des tracas financiers sont parmi les causes de cet attrait post-bac pour la clope.

 

Depuis 2001, les fumeurs tardifs (entre 18 et 25 ans) stagnent à 30%. Or le paquet de clopes est passé de 1,50 à 7 euros depuis 1990, ce qui est paradoxal avec le revenu que gagne un millennial entrant dans la vie active... Surtout s'il dépense des fortunes en toast à l'avocat : dans le "60 Minutes" australien, un magnat de 35 ans s'insurge du côté dépensier inconsidéré de la génération Z, qui dépense jusqu'à 2 800 euros par an en restaurant/nourriture à emporter. Sachant que ce sont aussi les millennials qui sont le plus accros au mode healthy, cette tendance est en contradiction complète avec leur accoutumance à la cigarette. 

 

Tabac et avocat, le parfait mix entre poumons noirs et Instagram vegan.  

 

 

 Par Mélanie Tillement, 22 ans, étudiante

 

 

Rechercher

×