Je suis validé donc je suis

Et si les millennials n'étaient pas aussi chiants qu'on le pensait, dans leur manière de travailler ? C'est ce que semble dire Tien Tzuo, entrepreneur, pour qui cette génération est simplement en quête de validation...
19/05/2017

 

 

Beaucoup s’accordent à dire que ce qui caractérise notre génération c’est notre rapport différent au travail. Lorsqu’on dit que les millennials sont allergiques à la hiérarchie, de grandes entreprises comme Capgemini ou Auchan s’y adaptent en supprimant des échelons par exemple. Lorsqu’on dit que les millennials veulent réinventer les horaires de travail, les géants de la Silicon Valley comme Google leur laissent une journée par semaine à consacrer à des initiatives personnelles.

 

Aujourd’hui Tien Tzuo, entrepreneur qui a créé l’entreprise de logiciels financiers Zuora, propose un regard nouveau sur les millennials. Selon lui, nous serions bien moins pénibles que tout le monde veut le faire croire. Nous ne sommes pas qu’un ramassis de feignasses, bien au contraire, ayant grandi avec l’ère numérique, notre travail ne nous quitte jamais au final, il n’est pas aussi dissocié de notre vie privée que c’était le cas pour les générations précédentes. Et même si la ponctualité n’est pas forcément notre fort, nous sommes dans le même temps capables de taffer toute la nuit s’il le faut. Une seule condition se pose à nos efforts : nous voulons être validés. Nous attendons des gens avec qui nous travaillons des retours en temps réels, un échange constant. Nous sommes également ouverts à la critique si elle est constructive et nous recherchons bien sûr l’approbation. Si notre travail est bon, il faut nous le dire.

Toujours selon Tien Tzuo, ces feedbacks réguliers seraient la clé de l’évolution et de la performance des millennials dans le travail.

Et si les millennials étaient finalement moins chiants qu’on le pensait ?

 

 

Par Eddy Dabla, 20 ans, qui aimerait bien qu'on valide son article...

 

Rechercher

×