La jeunesse tunisienne se mouille pour la planète

Avec le projet Bottle Race, les jeunes tunisiens transforment de vulgaires bouteilles d'eau en radots de compétition.
24/07/2017

 

La Tunisie est le pays le plus pollué du Maghreb, et l’un des plus pollués en Afrique si l'on en croit l’OMS (Organisation mondiale de la Santé). Sur les plages et aux abords des stations balnéaires, il est rare de trouver des poubelles. La politique de sensibilisation aux enjeux écolique est de fait quasi-inexistante : les usagés jettent les détritus par terre, sur les plages ou dans les parkings. Devant l’urgence environnementale qui se profile, la jeunesse de Maâmoura, située dans la banlieue de Nabeul, s’est réunie autour du projet « Bottle Race » (course de bouteille).

 

 

Le projet, initialement réalisé en Pologne, consiste à récupérer les déchets du littoral pour en faire des bateaux. Pendant 10 jours, du 6 au 16 juillet 2017, un éducateur polonais a formé une trentaine de jeunes. Ces bateaux seront ensuite utilisés pour une course en mer. Même les pagaies sont 100% recyclables, faites de planches à découper et de manches de pelles réutilisés.

 

 

 

« Ces ateliers ont beaucoup plu aux jeunes de la région et nous espérons pouvoir en accueillir davantage l’année prochaine, notamment si nous réussissons à nous mettre en contact avec d’autres associations écologistes ou institutions dans le monde. »

Mohamed El Benney, directeur de l’association de protection du littoral de Maâmoura 

 

 

 

 

La police environnementale est ainsi rentrée en vigueur le 13 juin 2017. Les agents de cette maréchaussée de l’environnement sont habilités, conformément à la loi, à relever les contraventions commises par ceux qui jettent les ordures. Le début d'une prise de conscience de plus en plus planétaire. 

 

 

 

Lydia Menez, 21 ans, étudiante

 

 

 

Rechercher

×