Témoignages : Etre réfugié à 20 ans

Nous avons rendez-vous Porte de la Chapelle dimanche à 10h. Notre objectif est simple, faire le portrait d'un Twenty réfugié et lui poser la question « c'est quoi pour toi avoir 20 ans ? ».
15/12/2016

 

On arrive devant le centre d'accueil de la Chapelle. Inauguré à la rentrée, il a pour vocation d'accueillir des hommes réfugiés.

La désillusion est rapide, il n'y a que 50 places pour dormir la nuit et 150 places la journée alors que plus de 200 personnes arrivent chaque jour. L'initiative est admirable mais la réalité ne fait pas rêver. Sur place nous apprenons que deux associations, Utopia 56 et Emmaüs, s'occupent de la gestion du site. Les tensions entre les deux associations sont réelles notamment à cause du manque de place dans le centre d'accueil et le fait que chez Emmaüs la plupart des intervenants sont salariés.

Après nous avoir fait attendre 45 minutes devant l'entrée du centre, une bénévole nous accueille en nous expliquant que si nous voulons mener à bien notre projet nous devions envoyer un mail à je ne sais qui pour ensuite attendre une réponse puis revenir. « Merci, au revoir » nous étions saoulées.

On décide alors d'y aller au culot. A côté du centre, nous rencontrons Zayn et Jawad, 17 et 22 ans tous deux originaires d'Afghanistan. « Vous seriez ok pour répondre à quelques questions ? C'est pour un média jeune ? » « Oui bien sûr » nous répondent-ils en anglais, seule langue qu'ils connaissent avec le pachto leur langue natale.

 

« People were nice to me in Sweden and Germany, here even the police is bad, they split in our faces and hit us » Zayn Mohamed

 

Twenty : Salut, tu peux te présenter ?

Zayn Mohamed : Je m'appelle Zayn Mohamed j'ai 17 ans et je suis originaire d'Afghanistan. Je suis à Paris depuis 1mois et mon but c'est de rejoindre l'Angleterre parce que j'ai un oncle qui vit là bas.

 

Twenty : Tu peux nous raconter ton périple ?

Z.M : J'ai traversé le Pakistan, l'Iran, la Turquie, la Bulgarie, la Serbie, la Hongrie, l'Autriche, l'Allemagne, le Danemark et la Suède. Une fois en Suède j'y suis resté pendant presque 1 an (c'est là qu'il a appris l'anglais) pour faire mes études et ensuite je suis revenu par le Danemark puis l'Allemagne et la Belgique. Ce voyage a duré 1 an et 9 mois, peut-être plus en fait j'en sais rien. Dans certains pays j'ai marché pendant une semaine, je dormais dans des jungles de tentes. J'ai aussi acheté des tickets dans certains pays pour prendre le bateau.

 

 

Twenty : Tu voyageais seul ?

Z.M : Oui seul, mais je me suis fait des amis pendant mon voyage vers la Suède. Et J'ai rencontré Jawad au métro Jaurés à Paris (ndlr : Zayn parle pour Jawad car ce dernier ne comprend que le pachto). Lui il veut rester en France mais pas à Paris. Jawad était soldat en Afghanistan mais il a décidé de quitter l'armée.

 

Twenty : Pourquoi as-tu quitté ton pays ?

Z.M : J'ai quitté Kundôz (ville en Afghanistan) parce que je n'étais pas en sécurité. Le conflit est permanent, nous sommes attaqués par les talibans et l'E.I. J'ai quitté ma ville à l'âge de 15 ans, dans l'espoir que mes futurs enfants puissent vivre sans connaître la guerre.

 

Twenty : Que faisais-tu avant de partir ? Tu étudiais ?

Z.M : Non, en Afghanistan je n'étudiais pas, en fait on n’allait pas vraiment à l'école, notre vie est très encadrée par la religion. J'allais à la mosquée et j'aidais mon père dans sa boutique. Mais j'ai étudié en Suède, c'est là-bas que j'ai appris à parler anglais.

 

Twenty : Tu as encore des contacts avec ta famille en Afghanistan ?

Z.M : Non, ça fait presque 2 ans que je n'ai aucun contact avec eux, je ne sais pas s'ils sont en vie et eux ne savent rien de ma situation. Je suis le seul de ma famille à être parti. 

 

Twenty : Comment étaient les gens avec toi ? T'ont-ils bien accueilli ?

Z.M : En Suède les gens étaient vraiment très gentils avec les réfugiés. Les mineurs comme moi vivaient chez des familles, on nous aidait vraiment à bras ouverts.

 

Twenty : On est en pleine période électorale, qu'attends-tu de notre prochain président ?

Z.M : D'améliorer la situation des mineurs. En Suède ils sont beaucoup mieux traités et accueillis qu'ici où ils dorment dans la rue ou dans des camps. Ici la police est irrespectueuse, ils nous crachent à la figure.

 

Twenty : Tu restes dans le centre d'accueil ici ? (ndlr : celui de la Chapelle)

Z.M : Non il y a vraiment pas de place, du coup je vis dans un camp sous des tentes un peu plus loin. Les conditions sont assez durs il fait très froid et hélas il y a beaucoup de mineurs qui vivent dans ces tentes.

 

Twenty : Quels sont tes projets dans les semaines à venir ?

Z.M : Je compte aller à Dunkerque pour ensuite passer par Calais afin de rejoindre l'Angleterre. Beaucoup de gens m'ont dit que si j'arrivais à prouver que j'ai un oncle en Angleterre ça devrait le faire.

 

Twenty : Que veux-tu faire une fois en Angleterre ? Travailler ?

Z.M : Tout d'abord je veux terminer mes études puis trouver un job. Mon rêve serait de travailler dans l'économie.

 

Twenty : Tu écoutes de la musique ?

Z.M : Oui, notamment de la musique Arabe, Turc et Indienne.

 

Twenty : On peut trouver l'amour en étant réfugié ?

Z.M : Je ne sais pas comment ça se passe en Europe et dans les autres pays mais en Afghanistan on ne parle pas vraiment d'amour. C'est un pays très religieux, on a pas vraiment de petite copines…

 

Twenty : Que penses-tu de ces jeunes qui quittent leur vies confortables en France pour rejoindre les rangs de Daesh en Syrie ?

Z.M : Les jeunes ici sont vraiment chanceux, il n'y pas vraiment de problème dans ce pays c'est pourquoi nous venons ici, parce qu'il n'y a pas de guerre.

 

Twenty : La religion ?

Z.M : Tous les pays ont des religions différentes. Mais si on le dit simplement, j'aime ma religion et toi tu aimes ta religion, c'est aussi simple que ça. Daesh ne représente pas les musulmans, ils ne sont pas musulmans. Dans mon pays ils tuent des enfants, des femmes et des civils. Je les hais, les gens qui pensent que Daesh respecte une quelconque religion se trompent.

 

Twenty : C'est quoi pour toi avoir 20 ans ?

Z.M : Avoir 20 ans ? Je ne sais pas comment le dire, j'ai pas d'idée là comme ça (rires).

 

 

L'interview se termine, on discute un peu de tout et de rien.

Malgré nos vies complètement différentes, la discussion a été très fluide et agréable notamment parce qu'on avait en commun notre jeune âge, 20 ans, l'âge où l'on est à la fois plein d'espoir, de rêves mais aussi de désillusions et de peurs. On échange nos coordonnées puis, Zayn et Jawad nous saluent et repartent en direction de leurs camps de fortune.

 

 

Propos recueillis et traduit par Myriam Attia, 19 ans et Léa Ahmed, 21 ans.

Merci à Camille pour son aide

 

Rechercher

×