Allez à la découverte de votre talent caché !

Auteur de Unique(s) et co-fondateur de Talensoft, Alexandre Pachulski a souhaité adresser aux Twenty bacheliers quelques conseils de vie pour pas se perdre dans la jungle de l'orientation.
13/06/2019

 

 

Amis lycéens, dans quelques semaines, vous allez passer l’épreuve tant attendue et redoutée du baccalauréat. Ne vous attendez pas à souffler à la fin de cette première étape, car une nouvelle arrive, beaucoup plus intéressante et déterminante : l’étape durant laquelle vous découvrirez ce que vous voulez faire de votre vie ! Et accessoirement trouver votre futur métier.

 

Dans l’école des mutants, Professeur Xavier ne se concentre pas sur les missions de chaque super-héros en puissance, mais plutôt sur ce qui fait leur différence : leur super-pouvoir. Apprendre à l’accepter d’abord, à le maîtriser ensuite, voilà ce à quoi l’école aurait dû vous aider. Si elle ne l’a pas fait, alors c’est à vous de jouer.

 

-N'ayez pas peur de faire le mauvais choix
 

Beaucoup d’étudiants privilégient des études supérieures généralistes, celles qui « ne ferment aucune porte » : droit, IEP, école de commerce... Certes, il est rassurant de se dire qu’on pourra tout faire ensuite, mais à quoi bon pouvoir tout faire ? Si vous pouvez, un peu à l’image d’un road trip, « perdre » un peu de temps et vous égarer, faites ! Il sera toujours possible de retrouver votre chemin ! C’est même au détour d’un chemin que vous découvrirez votre métier idéal ! Cet écart deviendra alors un raccourci vers votre épanouissement.

Rassurez-vous : peu de personnes occupent un emploi en lien direct avec leurs études et les choix qu’ils ont fait après le bac. Surtout à l’heure où 85% des métiers de 2030 n’existent pas encore* et où il devient courant d’exercer 5 métiers différents au cours de sa vie professionnelle. Le seul mauvais choix que vous pouvez faire est celui de ne pas essayer ! Et un peu comme le montre la série « Silicon Valley », n’hésitez pas à reconnaître que vous vous êtes trompés et sachez rebondir quand cela est nécessaire.

 

-Soyez à l’écoute de vous-mêmes pour savoir ce que vous voulez faire
 

Quand vient la question des choix sur la suite de ses études et son orientation professionnelle, la bonne question à se poser n’est pas de savoir ce que l’on veut faire, mais de savoir qui l’on est, qui l’on veut devenir ! En sachant que vous serez amenés à changer tout au long de votre vie.

Les questions ont plus d’importance que les réponses : quels sont vos centres d’intérêts ? Qu’est-ce qui vous fait vibrer ? Dans quelles situations vous sentez-vous le plus « vous » ? Si vous ne l’avez pas déjà vu, regardez l’excellent « Billy Elliot », et vous comprendrez que rien ne sert pour un danseur d’essayer de devenir boxeur. L’essentiel n’est donc pas le choix que vous faites mais qu’il corresponde à ce que vous êtes. Apprenez à vous connaître et soyez assez honnête avec vous-mêmes quand un métier ne vous convient pas.

 

-Soyez heureux et épanouis
 

Oui vos parents ne seront peut-être pas contents, ayant eux-mêmes grandi avec cette peur de se tromper. Oui la société ne valorisera sûrement pas vos « erreurs », puisque nous grandissons avec l’idée que la vie doit être une route linéaire. Oubliez tout ça, lancez-vous dans votre domaine de prédilection, l’essentiel n’étant pas le domaine mais d’être bon dans ce que vous faites et que cela vous épanouisse. Bref, trouvez votre « Ikigai » en combinant ce que vous aimez, ce pourquoi vous êtes doué(e), ce pourquoi vous pouvez être payé et ce dont le monde a besoin.

Personnellement, je me suis beaucoup trompé et j’ai suivi plein de déviations. Aujourd’hui je suis patron produit d’un éditeur logiciel dans le domaine des ressources humaines. Vous ne savez pas ce que c’est ? Rassurez-vous, je ne savais pas non plus avant d’occuper ce job…. Et peu importe. L’important est que je suis très heureux dans ce métier. Plutôt que de m’assoir dans une chaise en espérant qu’elle soit confortable, je l’ai « customisée » de façon à ce qu’elle me convienne. Je pense qu’il ne faut pas chercher l’« emploi de ses rêves» mais être capable de faire vivre ses rêves dans son quotidien, quel que soit le métier que l’on exerce ! Le travail est une matière à malaxer, ce n’est pas un produit solide et inamovible.

 

Alors amis lycéens, je vous souhaite une belle épreuve du baccalauréat et surtout une belle aventure intérieure, car c’est elle qui vous conduira à destination : votre bonheur !

 

Par Alexandre Pachulski, co-fondateur de Talentsoft et auteur d’Unique(s), à décrouvrir par ici https://www.amazon.fr/Unique-monde-demain-c%C3%A9tait-nous/dp/2376710103

Twitter : https://twitter.com/apachulski

 

*Selon une étude publiée par Dell et l’Institut pour le futur

 

Rechercher

×