Fiche pratique n°1 de l’étudiant : Médecine

Vous êtes en Terminale, et toujours dans la panade pour savoir ce que vous allez faire l’an prochain ? Twenty a interrogé un étudiant en troisième année pour savoir ce qu’il en est : les vraies réponses aux questions que vous vous posez sont ci-dessous.
04/07/2017

 

 

Twenty : Présente-toi en quelques mots.

 

Je m’appelle Jérémie, j’ai 20 ans. J’ai fais un bac Scientifique avant d’entrer en médecine à Bordeaux.

 

Twenty : Comment as-tu décidé de suivre un cursus en médecine ? Quels sont selon toi les qualités qu'il faut avoir pour sélectionner cette filière ?

Depuis le collège je souhaitais devenir médecin. Le fait de pouvoir soigner des personnes, d'apprendre le fonctionnement complexe du corps humain dans ses plus infimes détails, ainsi que d'avoir une profession dont la diversité (en ce qui concerne les pathologies, les malades, les traitements...) permet de ne jamais s’ennuyer ; tout cela m'a pousser à vouloir exercer ce métier.
Les qualités les plus importantes pour cette filière sont, à mon sens, l'empathie, le souci du bien-être de l'autre, la curiosité, le goût du savoir ... mais aussi une bonne mémoire et un esprit vif.
 

Twenty : Quel était ton résultat en première année ? Quelle est ta journée type pour arriver à ce résultat ? 

J'ai eu ma PACES en primant et j'ai été classé dans les 10 premiers.

Je me levais tôt (vers 6h45), j'allais à tous les cours (4h par jour) et je travaillais jusqu'à 19h. Le week-ends et pendant les révisions je travaillais environ 9 à 10h par jour, en commençant tôt le matin et en m'arrêtant définitivement pour la journée lors du diner.
 

Twenty : Pour ceux qui réussissent la première année, comment se déroulent les années suivantes ? Est-ce aussi difficile ?

Les 2ème et 3ème années apportent à peu près la même quantité de données à connaître que la première.
Cependant il est nécessaire d'avoir 10/20 dans chaque matière, et des rattrapages sont possibles pour ceux n'ayant pas eu ce résultat à la première session. L'obligation de résultat n'étant pas la même, on peut donc dire que c'est 2 années sont plus faciles. Les années suivantes sont, par contre, plus éprouvantes, mais comme elles offrent plus de pratiques elles sont aussi plus intéressantes.

 

Twenty : Quels sont les pires aspects des études en médecine ? 

La dose de travail qui est parfois épuisantes, et de devoir attendre la 7ème année pour pouvoir en vivre financièrement (à partir de l'internat).

 

Twenty : Beaucoup de lycéens se demandent s'ils vont garder leurs potes en médecine, à cause de la dose de travail... Qu'en est-il de ton expérience ?

J'ai continué à voir mes amis en première année de temps en temps. Les années suivantes offrent assez de temps pour une vie sociale plus « fournie ».

 

Twenty : Est-ce que tes parents t'ont soutenu ? Penses-tu que tu aurais réussi sans leur aide ?

Oui, habitant à 150km de la fac je rentrais pour le week-end et les révisions. À ces moments-là je pouvais me concentrer sur les études (je n'avais pas à me faire à manger, ce qui est un gain de temps important). Question difficile… je sais pas du tout.

 

Twenty : Habites-tu seul ou en colocation ? Quelle solution pense-tu être la meilleure ?

Seul, je ne peux pas me concentrer pour travailler avec du monde autour. Selon mon expérience, c’est donc la meilleure solution.

 

Twenty : Quelle est l'ambiance en amphi ? Est-ce facile d'écouter ce que le professeur dit ?

En PACES les doublants font du bruit la première semaine mais après il s'en lassent vite, je n'ai donc pas eu de problème à entendre les cours. 

En 2ème et 3ème années, sur les quelques 400 élèves de la promo, une cinquantaine vont régulièrement en cours. Il n'y a parfois que 20 étudiants présents. L'ambiance est bonne, et le cours fait moins impersonnel selon que le prof est ou non pédagogue.

 

Twenty : Tu es en troisième année, comment se déroule le stage en hôpital ? Est-ce que la pratique te plait ?

En 3ème année il y a 3 périodes de stages de 7 semaines chacune avec un après-midi par semaine à l'hôpital. La pratique est donc limitée par le faible nombre d'heures qui lui est allouée, mais elle est intéressante.

 

Twenty : Quels sont tes objectifs dans la médecine ? 

Mes objectifs ? Traiter efficacement les patients, faire progresser la médecine... 
 

 

Quelques chiffres pour mettre en perspectives les propos de Jérémie :
 

Les chiffres 2016/2017 pour Bordeaux :
 

- numerus clausus médical sur 3166 étudiants en PACES:
Médecine, 340 places
Pharmacie, 137 places
Odontologie, (dentaire) 58 places
Maïeutique, (sage femme) 30 places

Part des primants reçus dans une de ces filières : 29 %

Les chiffres 2016/2017 pour Paris 5 Descartes :
 

- numerus clausus médical sur 2404 étudiants en PACES:
Médecine, 351 places
Pharmacie, 112 places
Odontologie, (dentaire) 43 places
Maïeutique, (sage femme) 31 places

Part des primants reçus dans une de ces filières : 36,1 %
 

Les chiffres 2016/2017 pour Rouen :
 

- numerus clausus médical sur 1570 étudiants en PACES:
Médecine, 232 places
Pharmacie, 85 places
Odontologie, (dentaire) 33 places
Maïeutique, (sage femme) 25 places

Part des primants reçus dans une de ces filières : 33 %

Par Mélanie Tillement, impressionnée 

Rechercher

×